"j'ai quelque chose à te dire"

- Qu'est-ce qu'il y a Jacques ? Tu... ne vas pas me quitter ? 
Matador by Mickey 3D on Grooveshark
Un rendez-vous dans un bistrot et "j'ai quelque chose à te dire", c'est pour éviter que ça se passe en tête à tête ?

- J'ai eu beaucoup de mal à me débarrasser d'un triste individu et j'avais hâte de te revoir, c'est tout. J'étais souvent malheureux dans ce café 



quand j'avais vingt ans, et il était grand temps que ça change.

Nos coudes étaient sur la table et nos mains se tenaient. Ses yeux se remplirent de larmes.

- Jacques, qu'est-ce qu'on fait quand on est complètement heureux ? On se fait sauter la cervelle ou quoi ? J'ai l'impression d'être une voleuse. Le monde n'est pas fait pour ça.

- En général, ça se tasse. Il paraît qu'il ne faut pas avoir peur du bonheur. C'est seulement un bon moment à passer.



Romain Gary, Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable 

vous voulez vraiment savoir ?




# affaire à suivre
Zeb offrit un verre que Sally ne refusa pas. Ils goûtèrent l'alcool en silence puis Sally demanda à Zeb s'il aimait jouer. Il aimait ça mais ce qu'il aurait bien fait après son bain, c'était un petit tour à cheval avec une cavalière à son côté dans la plaine noyée de lumière. Surtout si elle portait une chemise en flanelle qui pourrait se déboutonner d'une seule main, un panier de pique-nique et une couverture pour la nuit.

- Et puis quoi encore ?

- Vous voulez vraiment savoir ?



Céline Minard, Faillir être flingué

twenty-four hours

Edward Hopper



They sat quietly for a minute. Martin Beck was hungry.


 He thought about his wife and her chatter about regular meals. He hadn't eaten for twenty-four hours.


Maj Sjöwall & Per Wahlöö, Roseanna

'ennemi perdu'



"C'est ça, fiston, c'est comme ça qu'on avance! 




En silence, comme les chats, comme les partisans! La surprise, toujours la surprise!

  


'Ennemi surpris, ennemi baisé !' répétait le professeur... Enfin, il disait 'ennemi perdu', parce qu'il avait de l'instruction; mais ça sonnait plus juste à notre façon...  Oui, maintenant, attaque!



Jose Luis Sampedro, Le Sourire étrusque 
(La Sonrisa Etrusca, trad. Francoise Duscha-Calandre)